Feeds:
Posts
Comments

Archive for January, 2016

Il est venu, il est là, vous l’attendiez tous : le bilan 2015 ! *tambours, trompettes et compagnie* Ou pas. C’est vrai, c’est la première fois que je me prête à l’exercice sur ce blog. Mais :

1. Je suis toujours légèrement frustrée de ne pas voir mes coups de cœur apparaître dans les classements de fin d’année

2. J’en ai eu beaucoup trop cette année pour ne pas les partager

Dont acte. Aujourd’hui, des injustices seront réparées et des déclarations d’amour écrites sans honte. Et avant de démarrer ce top des séries, films, albums et livres de l’année, je voudrais rendre un dernier hommage à Sir Terry Pratchett. Je l’avais célébré dans cet article, et je n’ai guère besoin d’ajouter quoi que ce soit. Ôtons nos chapeaux pour ce grand homme.

Maintenant, redevenons guillerets et positifs, et adoptons tous la croyance que 2016 sera forcément une excellente année. Vous l’avez ? Bien. Fin 2015, j’ai eu le privilège de voir ma première pièce représentée sur scène, et ça n’était que le début. En 2016, Le Vampire de la rue Morgue risque de tourner dans les théâtres lyonnais – et peut-être ailleurs. J’ai hâte de pouvoir l’accompagner et la défendre. J’ai aussi d’autres projets d’écriture dont je risque de vous reparler bientôt !

Trêve de bavardage, nous avons déjà convenu que les longues intros, c’était le mal. Donc, sans plus de préambule, commençons.

TOP DES SÉRIES 2015

1. JONATHAN STRANGE & MR NORRELL

jonathan strange and mr norrell

Sept épisodes d’une heure et la messe est dite. C’était le format idéal pour adapter l’énorme pavé (1140 pages) de Susanna Clarke, et la BBC a relevé le défi haut la main. En admiratrice du roman, j’attendais cette adaptation depuis des années, et je n’ai pas été déçue. C’est une série qui m’a fait rire, m’a émerveillée, inspirée et enthousiasmée. Rares sont les œuvres qui me donnent envie d’écrire immédiatement après leur visionnage. Jonathan Strange & Mr Norrell en fait partie. J’étais d’abord sceptique en découvrant les visages des acteurs, mais le casting m’a convaincue. Mention spéciale à Bertie Carvel (Jonathan Strange) et Enzo Cilenti (Childermass) qui sont absolument brillants. Si vous aimez la magie, les gentlemen anglais, les réparties cinglantes et les voyages en féerie, cette série est faite pour vous ! J’ai l’impression qu’elle n’a pas eu le succès qu’elle mérite, et je ne la prônerai jamais assez. Une ovation pour elle.

2. GALAVANT

galavant

LA bonne surprise de l’année. Je l’ai d’abord testée par curiosité – parce que j’aime les formats courts – avant de regarder toute la première saison avec un plaisir de petite fille. Galavant, c’est un peu Princess Bride qui rencontre Robin Hood. Le tout avec des chansons d’adultes écrites par des compositeurs Disney. C’est complètement déjanté, plein d’humour méta, et absolument personne ne s’y prend au sérieux. C’est donc excellent. Vivement la saison 2 ?

3. PENNY DREADFUL (saison 2)

caliban and vanessa ives

Ou comment le scénariste John Logan est parvenu à faire prendre son envol à ses personnages alors que c’était loin d’être évident. Résultat : une saison 2 cohérente, logique, visuellement réussie et un final amer. Les trois scènes qui réunissent Caliban (Rory Kinnear) et Vanessa Ives (Eva Green) sont magnifiquement écrites. En bref : c’était beau et intelligent. Logan a placé la barre très haut pour la saison 3.

MENTION SPÉCIALE  : MARVEL’S AGENT CARTER

agent carter

Plus court et bien plus amusant que Agents of S.H.I.E.L.D que j’ai fini par lâcher. (Non, je n’ai pas vu Jessica Jones et je n’ai pas pu finir Daredevil. Notamment parce que leurs épisodes étaient chronophages – je vous ai dit que je préférais les formats courts…) Agent Carter est un pur divertissement avec une esthétique vintage et pulp, mais c’est son casting british qui fait toute la différence. Les apparitions d’Howard Stark rappellent les comédies de l’âge d’or d’Hollywood, et l’esthétique film noir m’a beaucoup plu. C’est léger, bien interprété et avec un sous-texte féministe qui fait beaucoup de bien.

Les séries que j’attends en 2016 : Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, la saison 2 de Poldark, Damien, et bien entendu la suite des séries citées en position 2, 3 et mention spéciale du top.

TOP DES FILMS 2015

J’ai vu peu de films sortis en 2015, mais voici ceux qui sortent du lot. Je n’ai pas encore vu Americain Ultra, Spotlight ou Star Wars 7, je ne puis donc garantir qu’ils ne s’y seraient pas trouvés.

1. CRIMSON PEAK DE GUILLERMO DEL TORO

crimson-peak

Indiscutablement mon coup de cœur de cette année. J’ai attendu ce film pendant deux ans : il m’a donné tout ce que je souhaitais, et plus. J’ai passé ces dernières semaines à le défendre, mais comme je n’en ai jamais parlé sur ce blog, voici un petit plaidoyer. Sans spoiler, j’ai maintes fois entendu que l’intrigue était plutôt prévisible et n’apportait rien au schmilblick. Or, Crimson Peak est un film d’ambiance, qui rend hommage aux romans gothiques et à tout un pan du cinéma fantastique. Tout en les dépoussiérant : cette fois-ci, ce sont les femmes qui prennent les choses en main et décident de sauver – ou non, à vous de vérifier – les personnages masculins. Crimson Peak est un film ultra esthétisé, où le moindre détail est pensé. C’est surtout une création originale : ni un prequel, ni un reboot, ni le début d’une franchise, ni une adaptation. Fait de plus en plus rare, qui mérite d’être souligné… À la sortie du film, j’ai conseillé aux comédiennes du Vampire de la rue Morgue d’aller le voir, parce que la pièce s’inscrit dans le même univers. J’ai globalement conseillé à tout le monde de le voir.

2. KINGSMAN, DE MATTHEW VAUGHN

kingsman

À moins d’être aveugle, je n’ai vu ce film dans aucun classement de fin d’année. Voici donc les raisons pour lesquelles il figure dans le mien :

  • Colin Firth. Taron Egerton. Mark Strong.
  • La scène de l’église, qui m’a littéralement fait pleurer de rire.
  • C’est un film ultra-gonflé, qui va très loin dans son propos.
  • « Manners maketh man. »

MENTIONS SPÉCIALES

Loin de la foule déchaînée, de Thomas Vinterberg : C’était joli comme tout. Casting trois étoiles.

007 Spectre, de Sam Mendes : Parce que je me suis rarement autant amusée devant un film, et que c’était tout ce que je demandais à celui-là.

Les films que j’attends en 2016 : High-Rise, Civil War, Suicide Squad. Et toute bonne surprise qui se présentera. Je n’attends pas du tout la trilogie des Animaux Fantastiques. Change de plan, J.K. Rowling.

TOP DES ALBUMS 2015

Je crois que tous les amateurs de musique seront d’accord pour dire qu’on a eu un excellent cru cette année. Il m’est difficile de départager les vainqueurs, mais il est un album qui se détache de tous les autres. Il est indétrônable, personne ne lui arrive à la cheville, c’est…

MELIORA, DE GHOST

meliora ghost

Dès ma première écoute, j’ai su que je tenais le gagnant de cette année. Peu importe ce qui sortirait après. C’est le troisième album du groupe suédois, et je les attendais au tournant. Résultat : Meliora est un chef d’œuvre, ni plus ni moins. L’album est court, parfaitement construit et cohérent de bout en bout. Je ne sais pas comment le leader (dont il est facile de trouver l’identité sur internet et d’écouter les excellents projets si vous êtes un peu curieux) et ses petits potes masqués font pour mélanger le second degré et l’émotion de façon aussi juste. Meliora est épique, ambitieux, mélodique, intelligent, érudit, drôle et charnel à la fois. Pour ne rien gâcher, l’artwork vaut vraiment le détour, et fait de cet album un bel objet à posséder chez soi. Meliora se situe loin, très loin au-dessus des autres sorties de l’année, tous genres confondus. Je ne peux pas résister à l’envie de vous poster le génial clip de Cirice, qui amusera même ceux qui ne sont pas fan du rock de Ghost :

MENTION TRÈS BIEN

In Sorrow Motion, de Alone With Everybody : Nouvel EP du désormais quatuor toulousain, que j’ai eu la chance de voir en concert et d’interviewer en Avril dernier. C’est de la pop délicatement ciselée, chaleureuse et belle : une des sorties que j’ai le plus écoutées cette année.

Autres Mentions Très Bien :

Chasing Yesterday, de Noel Gallagher

The Third, de Kitty, Daisy & Lewis

Hypnophobia de Jacco Gardner

Let It Reign, Carl Barât and the Jackals

Les comebacks réussis : The Libertines avec Anthems For Doomed Youth, et Marilyn Manson avec The Pale Emperor. Dans les deux cas, c’était inespéré et plus que bienvenu. Chapeau, les gars.

L’album que j’attends en 2016 : THE LAST SHADOW PUPPETS. En espérant très fort qu’il soit aussi bon que son unique prédécesseur, qui date déjà de 2008.

TOP DES LIVRES 2015

Exception de ce classement, ce top contient un seul livre paru en 2015. En revanche, cette année fut celle où j’ai suivi le conseil de l’amie qui tient l’excellent blog Let’s Misbehave : à savoir sortir de ma zone de confort. Je suis donc allée lire des bouquins que je ne serais jamais allée lire en temps normal, j’ai lu beaucoup de livre optimistes… Et globalement beaucoup plus d’auteurs vivants que les années précédentes. Bilan positif, donc. Je tiens d’ailleurs à remercier ma liseuse, qui m’a permis de dévorer une partie de mes livres de 2015 dans les meilleures conditions. Et nous allons d’ailleurs commencer ce top par une tricherie.

1. LES MENSONGES DE LOCKE LAMORA, DE SCOTT LYNCH

locke lamora

À l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas encore terminé la lecture de ce livre. Presque. Cependant, j’en ai lu plus de la moitié en 2015, et j’ai tellement aimé que je peux affirmer sans l’ombre d’un doute que c’est mon livre favori de l’année. (C’est même le premier livre depuis très longtemps à m’avoir fait pleurer comme une madeleine au détour d’un passage. Je vous félicite, Mr Lynch.) Je l’ai découvert en faisant un test sur Buzzfeed : « Which Fantasy group do you belong in ? ». J’ai eu la bande des Salauds Gentilhommes menée par Locke Lamora. Le résumé m’a bien plu, j’ai trouvé le livre et l’ai démarré. Avant de le reposer. (Le style et l’histoire étaient très bons, mais je voulais à ce moment-là lire plusieurs livres rapidement. Celui-ci est gros.) Puis d’y revenir… Et là, quelque chose s’est produit peu avant la page 200 : j’ai été accrochée et je n’ai plus lâché le roman après.

Alors, Les Mensonges de Locke Lamora, ça raconte quoi ? Ça se passe principalement dans une ville imaginaire appelée Camorr, qui ressemble furieusement à Venise période Renaissance. Le roman suit les aventures de Locke Lamora, chef brillant et génial d’une bande de voleurs orphelins appelés les Salauds Gentilhommes. Certains ont dit que le bouquin rappelait Ocean’s Eleven dans un monde de Fantasy. Ça se justifie, en tout cas dans la première partie du livre : l’ambiance est celle d’un film de casse, déguisements et répliques qui fusent à l’appui. Ensuite… tout bascule.

now you see me

De mon côté, ça m’a rappelé l’ambiance d’Insaisissables. Avec des épées et des hauts-de-chausses.

Le monde de Scott Lynch est superbement décrit, l’ambiance de Camorr est tangible : les odeurs, les différentes parties de la ville, les personnages travaillés, tout est là. Et surtout, il y a Locke Lamora. Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas autant attachée à un personnage littéraire : il est brillant, ingénieux, drôle et complexe. Le génie du bonhomme m’a conquise, et par bien des côtés, il m’a étrangement rappelé Artemis Fowl, que j’étais prête à suivre au bout du monde à 11-12 ans. Les Mensonges de Locke Lamora est le premier tome d’une saga qui devrait en compter sept. Trois sont déjà parus, et si je redoute généralement les séries littéraires, les aventures de Locke Lamora pourraient bien être l’exception qui confirme la règle. Je sais déjà qu’il va atrocement me manquer dans quelques jours… Mais le tome 2 est rangé sagement dans un coin.

2. REASONS TO STAY ALIVE, DE MATT HAIG

reasons to stay alive

Le fameux livre paru en 2015. Tout est dans le titre. Matt Haig est un écrivain qui souffre de dépression : ce petit livre simple explique comment il a remonté la pente, et comment il parvient tant bien que mal à maintenir un semblant de stabilité. Je pense que ce bouquin peut remonter le moral de pas mal de gens, qu’on soit dépressif ou non. Sa lecture a été le point de départ de mes meilleures lectures de 2015, entre autres. Il faut parfois se faire botter les fesses pour avancer : Matt Haig aura tenu ce rôle.

MENTIONS TRÈS BIEN

Sintram and His Companions, de Friedrich de La Motte-Fouqué : La lecture idéale de ce Noël, puisque le livre a été écrit pour l’occasion au début du XIXème. (Merci à Project Gutenberg de l’avoir mis en ligne.) C’est en fait un conte gothique et médiéval très sombre, et totalement jouissif. Vous savez, le personnage sombre et badass qu’on croise parfois dans les films, qui est repenti mais en a gros sur la conscience ? Sintram, c’est le parcours d’un héros qui parvient à ce statut, de son enfance à l’âge adulte. C’est court, plein d’orages, de diables, de chevaliers et de belles dames. Ah oui, les compagnons en question sont le Diable et la Mort. Littéralement. Et ce passage est sans doute le meilleur du livre.

sintram

L’adoubement de Sintram illustré par Gordon Browne.

Le Cirque des Rêves, d’Erin Morgenstern : J’ai reçu l’ordre de le lire par une jeune femme qui se reconnaîtra si elle passe par ici. Comme d’habitude, son conseil était excellent, et j’ai lu ce livre d’une traite. C’est visuel, poétique et les personnages sont vraiment touchants. (Mention spéciale aux jumeaux Poppet et Widget.)

Oscar Wilde : The Story of an Unhappy Friendship, de Robert Sherard : Domaine public, encore une fois. Voici le récit de la relation de Sherard avec Wilde, dont il était l’un des amis les plus proches. Ça change des biographies écrites un siècles après ! Sherard raconte ses promenades et ses soirées avec le Maître, et comment ce dernier l’a fait renoncer au suicide. J’ai ri, j’ai été touchée et j’ai eu peur pendant le récit du procès. Ce beau texte mérite une réédition et une traduction au plus vite !

Ce que je voudrais lire en 2016 : En 2014, j’avais décidé de lire tous les livres de Jane Austen, ce que j’ai fait. Je ne me suis pas fixé un tel défi en 2015, mais je pense que les romans de Dickens pourraient faire d’excellents candidats pour 2016 – à voir. Je voudrais aussi lire : une grande partie des livres inscrits sur ma liste. La suite des aventures de Locke Lamora. Des livres surprenants. Plus de Tolkien. Dante Alighieri et Milton. Continuer à lire des auteurs vivants et des livres oubliés, tombés dans le domaine public.

jonathan strange

*roulement de tambour* Les jeux sont faits. Mon top 2015 est désormais public. Si vous avez lu et aimé certaines de ces œuvres, n’hésitez pas à m’en faire part. Si vous avez des idées de lecture – ou d’auteurs à lire –, je suis également preneuse ! Et si j’ai réussi à vous donner envie de découvrir un album, un livre, un film ou une série que j’ai citée, ça justifiera d’avoir écrit cet article.

Bonne année, chers lecteurs !

Advertisements

Read Full Post »