Feeds:
Posts
Comments

Archive for June, 2015

jonathan strange

Jonathan Strange (Bertie Carvel), magicien et héros de la mini-série Jonathan Strange & Mr Norrell.

L’article que vous allez lire a germé dans mon esprit pendant le visionnage du premier épisode de la série Jonathan Strange & Mr Norrell. (Que je vous recommande vivement, au passage, tout comme la brique de 1000 pages et des poussières qui l’a inspirée. La série est produite par la BBC et le roman est de Susanna Clarke.)

L’histoire est celle de deux hommes qui, en pleines guerres napoléoniennes, vont restaurer la magie en Angleterre. Plus personne ne l’exerce depuis trois siècles et, dans une période d’avancée scientifique et de rationalisation, le retour de la magie (de la vraie, hein, puisqu’on nage en pleine féerie) est vu comme une douce lubie… qui va pourtant se concrétiser.

L’an dernier, j’ai lu de A à Z Charmes, conjurations et bénédictions (lexique et formules) de l’universitaire Claude Lecouteux. Ce petit livre exposait les sortilèges les plus répandus à l’époque médiévale – et un peu après. A l’époque, le merveilleux était absolument partout : on jetait des sorts à tout va pour aller bien, pour que le pain soit bon, que l’herbe pousse, etc. C’était une époque de jolies superstitions, mais pas seulement.

Aujourd’hui, nous sommes en 2015 et le merveilleux a totalement disparu de la circulation. Ça s’explique bien sûr par les découvertes scientifiques qui ont eu lieu en plusieurs siècles, et par d’autres facteurs qui ne sont pas l’objet de cet article. Non, cet article est là pour déplorer l’absence de merveilleux dont souffre notre glorieuse époque. (Et je ne suis pas si cynique. Par bien des aspects, nous vivons vraiment une époque stupéfiante : la culture est accessible en un clic, la musique est bien si on creuse, et on a d’excellents films. Et des comics.)

jimmy page

Jimmy Page, guitariste de Led Zeppelin et passionné d’occulte devant l’éternel.

Bref, j’aime bien le propos de Jonathan Strange et Mr Norrell. Dans une certaine mesure, il pourrait s’appliquer à aujourd’hui. Le monde manque sérieusement de magie, quand on y réfléchit. Les cyniques n’y croient pas, les religions la diabolisent en général. Même chez certains artistes, il est de bon ton d’afficher un sourire désabusé – il est loin le temps où Jimmy Page affichait sa fascination pour l’occulte. Je ne dis pas qu’il faut croire à la magie ou qu’elle existe. Ça, ça relève de l’opinion de chacun.

Je dis qu’à une époque où tout est censé être explicable, ou rien n’est censé être mystérieux plus de quelques années, il serait intéressant de voir un peu de magie revenir dans notre quotidien. Au détour d’une superstition ou d’un rituel. De découvrir que la fille avec qui vous avez lié connaissance trimballe un paquet de tarots et qu’elle connaît parfaitement leur signification, en plus de savoir les tirer – et absolument pas dans un but lucratif. De réciter une petite formule en faisant un gâteau ou d’allumer une bougie pour complaire à je ne sais quel esprit. Y croire ou non ne serait pas important : ce serait un jeu, une façon de rendre le quotidien plus amusant, plus magique en somme.

Alors oui, certains diront que tout ceci constitue une échappatoire face au monde réel, qui est certes rude et pas toujours évident à appréhender. Je pense que ça serait une façon de le rendre plus vaste, au contraire, en lui ajoutant la touche de merveilleux qui lui manque. Ce serait un moyen de ranimer notre faculté d’imaginer et de s’amuser.

En attendant, je retourne à mes livres – et je compte bien parfaire ma culture des grimoires et autres éléments relatifs à l’histoire de la magie d’ici fin 2015. Un peu d’érudition ne fait jamais de mal, pour commencer. Où sont mes tarots ?

Advertisements

Read Full Post »